soixante-huit

Fifty years ago, the demonstrations of May 68 turned the streets of Paris and Nanterre upside down, and shook France to its very core. Linked with a vast international protest movement, it brought about profound changes in French society.

Fifty years on, various cultural institutions explore the history and legacy of May 68 through get-togethers, exhibitions, newly-opened archives, participatory workshops, theatre, music, debates and talks casting fresh light on the events.

Uniting the programmes of several cultural partners in Paris and the surrounding region, this site is designed to share these rich and varied tributes with a broad public.

FR EN
Université
Paris Nanterre
THIS YEAR UNIVERSITY PARIS NANTERRE WILL MARK THE 50TH ANNIVERSARY OF THE “EVENTS” BY CELEBRATING, DELVING INTO AND REINVENTING THE SPIRIT OF MAY 1968 THROUGHOUT THE ENTIRE YEAR UNDER THE BANNER OF “1968-2018: DARE TO HAVE IDEAS!”.
With its 34,000 students and strong identity in the humanities and social sciences, University Paris Nanterre has chosen to re-address on its campus the questions of “imagination in power” (a famous May 1968 slogan) and the connections between art and politics. This will be done by involving the university’s entire community in powerful and special events dedicated to creation and exchanges. Between January and October the campus will open to as large a public as possible and will welcome numerous distinguished guests for different celebration days during which both debates and artistic performances will be held. These exchanges, performances and projections will be the opportunity to broaden the scope of May 1968 within time and space, and to rethink our relation to towns, work, politics, art and the group in society, from the perspective of both youth and intersecting generations.

Address
200 avenue de la République
92001 Nanterre Cedex


PROGRAM
GO TO AGENDA
Nanterre-
Amandiers
FROM APRIL TO MAY 2018, NANTERRE-AMANDIERS THEATRE HOSTS ITS OWN CELEBRATION OF THE 50TH ANNIVERSARY OF THE MAY 68 PROTESTS, WITH ART PIECES WHOSE COMMON THREAD IS TO PROBE THE UNCHARTED TERRITORY OF UTOPIA.
Departing from any nostalgic memorial, “Mondes possibles” interrogates the utopia of May 68 and brings together the creations of European artists and thinkers. While some projects trace the militant and libertarian legacy of the events, others look to the times ahead, envisioning possible worlds for the future: installations, open air shows, chronicle of the city of Nanterre, ABCs of philosophy, lecture, concert, films, or dance piece.

Partners: Centre Culturel Suisse de Paris (Extra Ball Festival), Université Paris-Nanterre (Global 68), Centre national des arts plastiques

Address
Centre dramatique national
7, avenue Pablo-Picasso
92022 Nanterre Cedex


PROGRAM
7 April - 25 May
LES FRÈRES CHAPUISAT - LE VILLAGE HOODOO (INSTALLATION MONUMENTALE)
Les frères Chapuisat sont connus pour leurs installations éphémères, ils sont invités pour Mondes possibles à concevoir une grande installation spécifique pour le théâtre Nanterre-Amandiers.

4 - 26 May
GWENAËL MORIN - RE-PARADISE (D’APRÈS LE LIVING THEATER)
Le metteur en scène et directeur du Théâtre du Point du Jour à Lyon, Gwenaël Morin, revisite pour Mondes possibles le spectacle Paradise Now de la troupe américaine The Living Theater, créé en 1968

7 April - 27 May
COLLECTIF KOM.POST - OCCUPONS !
Pendant plusieurs mois, le collectif kom.post a rencontré les habitants de Nanterre mais aussi ses fantômes et présences oubliées.

GO TO AGENDA
Cité de l’architecture & du patrimoine
"May' 68. Architecture as well!" 1968, student revolt, trade union, social and artistic revolt, of the way of thinking or making cities, of simply living. Teach and do architecture differently.
The Cité de l’architecture & du patrimoine offers its visitors an exceptionally diverse cultural experience organised in a single, unique location occupying 22,000m² in the heart of Paris. From urban renewal to the revitalisation of our cultural heritage, questions of the city occupy us daily. A public entity under the umbrella of the Ministry of Culture and Communications, the role of the Cité is to be a source of information and knowledge in all questions related to the quality of architecture, from the upgrading of our cultural heritage to the preservation of the urban environment. Aimed at both the general public and a more specialist audience, the programme of the Cité is highly diversified: permanent and temporary exhibitions, teaching and workshops, symposia, debates, projections...
Specialists in the areas of architecture and urbanism are invited to take advantage of the courses offered by the École de Chaillot as well as the library and the archives of the Cité.

Address
Palais de Chaillot
1 place du Trocadéro
75016 Paris 16


PROGRAM
16 May - 17 September
May ’68: Architecture as well!
The exhibition May ’68. Architecture also invites us to revisit the twenties (1962-1984) which saw the renewal of education and architecture, urban planning.

Thursday 24 May, 19:00
Images/Cité. Autour de Mai 68 #1 - Claude Dityvon (1937-2008) et Jean-Claude Gautrand, avec Bernard Descamps
Gautrand et Dityvon photographient les rues en effervescence, les murs et leurs messages révolutionnaires. Ils se passionnent aussi pour le contexte social, architectural et urbain de l’époque.

Wednesday 6 June, 19:00
Images/Cité. Autour de Mai 68 #2 - Jacques Windenberger et Jean Pottier
En 68, Pottier et Windenberger réalisent un diaporama de 200 photographies qui circulera pour être projeté dans des cercles citoyens. L’habitat et les grands ensembles font partie des thèmes retenus.

GO TO AGENDA
Beaux-Arts
de Paris
FRUIT DES REGARDS CROISÉS DE DEUX DISCIPLINES SOUVENT OPPOSÉES, L’HISTOIRE DE L’ART ET L’HISTOIRE, L’EXPOSITION « IMAGES EN LUTTE » PROPOSE UNE LECTURE DOCUMENTÉE DE CE MOMENT PARTICULIER DE L’HISTOIRE CONTEMPORAINE, LES ANNÉES 1968-1974, OÙ L’ART ET LE POLITIQUE, LA CRÉATION ET LES LUTTES SOCIALES ET POLITIQUES FURENT INTIMEMENT MÊLÉS.
Beaux-Arts is located in the heart of Saint-Germain-des- Prés in Paris, steps away from the Louvre Museum. The first mission of Beaux-Arts is to educate and train students planning to devote themselves to high-level artistic creation. The school has a history spanning more than 350 years, training many of the great artists in Europe. The origins of the school go back to 1648 when the Académie des Beaux-Arts was founded. Since then the institution has maintained its original studio teaching method. Beaux-Arts, which spreads over five acres between the rue Bonaparte and the Quai Malaquais, houses prestigious historical collections and holds exhibitions in the Quai Malaquais and Chapel throughout the year.

Address
Palais des Beaux-Arts
13 quai Malaquais
75006 Paris


PROGRAM
GO TO AGENDA
Centre
Pompidou
"MAI 68 – ASSEMBLÉE GÉNÉRALE" (MAY 68: GENERAL MEETING) IS A LIVE DEMONSTRATION THAT CELEBRATES AND EXPLORES THE TOPICALITY OF MAY 68, ACCESSIBLE AT NO CHARGE FOR THREE WEEKS IN THE CENTRE POMPIDOU'S FORUM -1.
Boasting iconic architecture designed by Renzo Piano and Richard Rogers, the Centre Pompidou was inaugurated in 1977. In a single building, it houses one of the world's top museums, containing Europe's leading collection of modern and contemporary art, as well as cinemas, theatres, educational activity areas and a research library for 20th and 21st century art. It also has partnerships with a public reading library and a music research institute (IRCAM).
As a platform creating links between society and contemporary creation, the Centre Pompidou is a place for the people. It welcomes over 3 million visitors each year, and its mission is to reach out to an ever-broader public, offering them the means to explore the most recent and active contemporary creation by establishing close relations with artists.

Address
Place Georges Pompidou
75004 Paris


PROGRAM
GO TO AGENDA
Archives
nationales
ON THE OCCASION OF THE 50TH ANNIVERSARY OF 1968, THE ARCHIVES NATIONALES ORGANIZE AN EXHIBITION PRESENTING THE EVENTS OF MAY-JUNE 1968 FROM THE GOVERNMENT POINT OF VIEW.

A civic institution supporting the collective memory.
Collecting, conserving, communicating, explaining and showcasing its holdings, and promoting a sense of citizenship among young people are the fundamental roles of the Archives Nationales.

Created during the French Revolution, the Archives Nationales preserves the public archives of the various political regimes from the 7th century to the present day, as well as deeds of Parisian notaries and private archival holdings.
The Law of 7 Messidor Year II (27 June 1794) established free access to the state’s archives as an assurance of democratic governance and state transparency.
Around 350 linear kilometres of archives are conserved, in all formats, together with millions of native digital files.

Among these documents are items which symbolise key moments in French history such as Merovingian papyri, the trial of the Templars, Louis XVI’s journal, the Tennis Court Oath, the Declaration of the Rights of Man and of the Citizen, Napoleon’s will, the successive French Constitutions, and the first numerical census of the population in 1962.



Address
Site of Paris
60, rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris

Site of Pierrefitte-sur-Seine
59, rue Guynemer
93383 Pierrefitte-sur-Seine


PROGRAM
3 May - 17 September
68, From A Government Point Of View
The events of May-June 1968 seen by the ruling power.

24 May - 22 September
68, From A Government Point Of View
In Pierrefitte-sur-Seine from 24 May to 22 September

GO TO AGENDA
Bibliothèque
nationale de France
50 YEARS AFTER THE EVENTS OF MAY-JUNE 1968, THE EXHIBITION “ICONS OF MAY 68 : PICTURES TELL THEIR OWN STORIES” BRINGS TO LIGHT THE CONDITIONS OF THEIR CULTURAL ADVENT IN THE COLLECTIVE MEMORY.

The Bibliothèque nationale de France is one of the oldest and largest libraries in the world. It welcomes visitors on four locations in Paris and keeps its collections alive thanks to a rich calendar of cultural events.

The BnF collects, preserves and highlights the national heritage. Its collections, gathered through the legal deposit and thanks to an active acquisition policy, are unique in the world: 15 million books and periodicals but also manuscripts, prints, photographs, maps and plans, scores, coins, medals, sound, video and multimedia documents, sets, costumes… that are constantly increasing. All intellectual, artistic and scientific disciplines are represented and classified according to some encyclopaedic approach. The premises of the BnF welcome over one million visitors every year. Gallica, the digital library of the BnF, provides free access to over 4 million documents.



Address
BnF | François-Mitterrand
Quai François-Mauriac,
75013 Paris


PROGRAM
17 April - 26 August
Icônes de Mai 68. Les images ont une histoire
50 ans après Mai 68, l'exposition revient sur la construction médiatique de notre mémoire visuelle collective.

Saturday 16 June, 15:00
Rencontres passage des témoins
Dialogues entre des acteurs ou des grands témoins de 68 avec des artistes et des créateurs

GO TO AGENDA
La Cinémathèque
française
ESSENTIAL MEETING PLACE FOR FILM ENTHUSIASTS, LIVING MUSEUM OF CINEMA, LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE REVISITS MAY 68 THROUGH A GREAT EXHIBITION DEDICATED TO CHRIS MARKER AND THE REPRODUCTION OF THE VERY FIRST DIRECTORS' FORTNIGHT FROM MAY 69.
In 1936, the visionary Henri Langlois founded La Cinémathèque française to stop the destruction of films, costumes, sets, posters and other cinematic treasures. He was the first person to consider cinema an art worth conserving, restoring and displaying.
Eight decades later, in a decidedly contemporary building entirely dedicated to the world of film, La Cinémathèque française offers a unique view of cinema through one of the finest cinematic collections in the world and a varied range of activities for the public:
Exhibitions on major figures and key moments in the history of cinema (Tim Burton, Metropolis, Lanternes magiques, Pedro Almodovar, François Truffaut, Jacques Tati, Stanley Kubrick, Scorsese,...), des films and talks (40 films a week, 4 cinema screens), a film library (22,500 books, 500 specialist magazines and journals, 23,000 posters, 12,000 films), collections (40,000 films, 3000 costumes, 23,000 posters, 14,500 drawings, 2300 objects), a cinema museum, activities for young visitors and a bookshop.

Address
51 rue de Bercy
75012 Paris


PROGRAM
2 May - 29 July
Exposition Chris Marker
Voyage original et inédit dans l’œuvre de ce créateur engagé, explorateur infatigable de la planète, du temps et des moyens d’expression ; l'activiste, l'homme des collectifs, le monteur.

GO TO AGENDA

Université
Paris
Nanterre
Nanterre-Amandiers
Cité
de l’architecture
& du patrimoine
Beaux‑Arts
de Paris
Centre
Pompidou
Archives
nationales
Bibliothèque
nationale
de France
La Cinémathèque
française

Events

Sort by :

20 April - 3 June

ROSA BRUX AVEC LES ARCHIVES CONTESTATAIRES - ESSAYER ENCORE, RATER ENCORE, RATER MIEUX

Centre culturel suisse - Paris

Exhibition


avec : Messageries Associées, Studios Lolos, Wages For Wages Against, A26N, Galerie Gaëtan, Carole Roussopoulos, Diane Spodarek, Galerie Aurora, Tréteaux Libres, François Bertin, Thomas Hirschhorn, Groupe 5, Patricio Gil Flood, Narcisse Praz, Carlo Tacconi, Oraibi + Beckbooks, Tamas St. Auby, Interfoto

Les changements politiques et sociaux intervenus à partir des "années 68" en Suisse font figure de repères essentiels pour comprendre l’évolution de l’art et ses liens avec la contre-culture. L’exposition, associant archives militantes et pratiques artistiques, est l’occasion de s’interroger sur les liens entre art et activisme.

Privilégiant certains cas de la scène artistique romande peu documentés voire inédits, cette exposition se propose d’aborder également des figures plus emblématiques sous un nouvel angle critique.

« Pour faire face à l’inertie et au conformisme d’institutions dans lesquelles différents mouvements indépendants ne se reconnaissent pas, de nombreuses initiatives s’organisent à Genève, afin de construire et d’expérimenter de nouvelles formes de luttes et d’alternatives. Des années 1960 jusqu’à la fin des années 1980, dans un contexte souvent tendu entre les autorités d’une part, et les milieux artistiques et militants d’autre part, une pléthore d’actions voit le jour. Dans le cadre de l’exposition, Rosa Brux et Archives contestataires s’unissent pour agencer les relations complexes qui relient des documents produits par des actions militantes et des pièces issues de processus artistiques. L’exposition désire ainsi prolonger les perspectives de transversalité initiées par les mouvements des « années 1968 ». Les sources iconographiques et documentaires présentées au CCS exhument quant à elles des aspects refoulés, négligés ou simplement oubliés de l’histoire contestataire. Inspiré d’une pensée célèbre de Samuel Beckett, le titre de l’exposition indique une volonté de rompre avec les catégories d’échecs et de succès trop souvent en jeu lorsqu’il s’agit d’évaluer les mouvements contestataires. Ce titre rend aussi hommage aux aléas de l’activité militante ainsi qu’aux micro-résistances de chaque jour qui œuvrent parfois à l’ombre d’actions collectives plus éclatantes. » Rosa Brux et Archives contestataires

Autour de l'exposition
Visites commentées :
samedi 21 avril par Stefania Giancane puis par Clément Gagliano les samedis 5 et 26 mai, et 2 juin / 15 h.
Tables rondes :
Art et militantisme / mardi 24 avril à 20h
Droits des artistes / mercredi 25 avril à 20h

Centre culturel suisse - Paris
38 rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
TARIFS
Entrée libre

3 May - 17 September

68, FROM A GOVERNMENT POINT OF VIEW

Archives nationales (site de Paris)

Exhibition


68, Les archives du pouvoir

Authority in crisis

From 3 May to 17 September 2018 at the Archives Nationales (Paris)
Monday to Friday, 10.00 am to 5.30 pm
Saturday and Sunday from 2.00 pm to 5.30 pm
Closed Tuesdays and public holidays

To mark the 50th anniversary of 1968, the Archives Nationales is organising an exhibition presenting the events of May-June 1968 as seen by the authorities of the time.

Ten million workers on strike, young people in the streets, public services at a standstill, a paralysed economy: the state faced a major social crisis which threatened to shake its very foundations. The entire country was affected, including all sectors of activity.
The French Presidency, members of the government, central administrative officials and the State Security Court were among the authority figures and organisations seeking to contain the protests and ensure the continued survival of the state.

Archives nationales
(site de Paris)

60, rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
PRICES
Full price: 8 €, reduced price: 5 €

15 - 26 May

LE PROGRÈS A-T-IL UN AVENIR?

Cité des sciences et de l'industrie

Seminar/Conference/Debate


Le progrès est mis à l’épreuve des rapides évolutions du monde : le numérique transforme le travail, l’économie, la société ; les activités humaines ont un impact inédit sur l’environnement et la santé.

La Cité des sciences et de l’industrie interroge son public et les scientifiques sur ce qu’est devenue pour eux la notion de progrès. Qu’est-ce que le progrès ?

Mai 2018 est à la fois le cinquantenaire de Mai 68 et le bicentenaire de la naissance de Karl Marx, un événement et une personnalité qui ont nourri les réflexions sur le progrès. Depuis lors, l’idée de progrès a-t-elle vieilli ? Le progrès a-t-il encore un avenir ?

Durant deux semaines, des groupes d’étudiants, un panel de citoyens et des scientifiques, historiens et philosophes, livrent leurs réflexions et débattent.

Des animations impliquant le public auront lieu l’après-midi dans le hall de la Cité, des groupes de citoyens, d’étudiants et d’élèves s’exprimeront en début de soirée dans l’auditorium (18h ou 18h30), puis des tables rondes croiseront les regards de spécialistes et philosophes (de 19h à 21h). Soyez au rendez-vous et exprimez votre vision du progrès !

Tables rondes:

15 mai - Mai 68: sous les pavés, la science - Jean-Pierre Duteuil, Julie Pagis, Jean-Christophe Coffin, Pascal Griset, Jean-Marc Lévy-Leblond, Anne Lovell, modération Aline Richard (The Conversation)

16 mai - Le Japon à l'ombre des traditions - Olivier Fallaix, Alain-Marc Rieu, Stephan Vincent-Lancrin, modération Joris Zylbermann (Asialyst)

17 mai - Les sciences et techniques: consommateurs ou participants? - des étudiants de l'université Paris I-Panthéon-Sorbonne, Bernadette Bensaude-Vincent, Catherine Bourgain, Mark Hunyadi, Stéphanie Ruphy, modération Catherine Portevin (Philosophie Magazine)

18 mai - Cours, le progrès est derrière toi! - Un groupe de citoyens, Thomas Le Roux, Michèle Riot-Sarcey, Sophie Roux, Sophie Wahnich, modération Catherine Portevin (Philosophie Magazine)

22 mai - Le progrès est-il le genre humain? - Des élèves du lycée Bossuet Notre-Dame (Paris), Ali Benmakhlouf, Jessica De Largy Healy, Jean-Paul Demoule, Marylène Patou-Mathis, modération Daniel Fiévet

23 mai - On ne tombe pas amoureux d'un taux de croissance - Des étudiants d'AgroParisTech, Fabrice Flipo, Antonin Pottier, Gilles Trystram, modération Didier Pourquery (The Conversation)

24 mai - Le progrès à tous les étages - Des élèves de l'école Guadeloupe (Paris), Lucas Chancel, Léa Filoche, Frédéric Pierru, modération Didier Pourquery (The Conversation)

26 mai - Le progrès donne le "la" - Yves Balmer, Jean-Philippe Uzan, œuvre inédite de Daniel Apodaka, interprétée par Léo Marillier, Aya Kono et Choha Kim (violons)

En partenariat avec PSL (Paris Sciences Lettres), AgroParisTech, Inserm, Campus Condorcet, Ecole Nationale supérieure des arts décoratifs, IHEST, Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

Avec le soutien de CNews, The Conversation, Philosophie magazine, Pour la science, France Culture.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux #ProgrèsMai2018

et sur Facebook https://www.facebook.com/confsUniverscience/

Cité des sciences et de l'industrie
30 avenue Corentin Cariou
75019 Paris
TARIFS
Accès gratuit sur réservation

17 April - 26 August

ICÔNES DE MAI 68. LES IMAGES ONT UNE HISTOIRE

Bibliothèque nationale de France (site François-Mitterrand)

Exhibition


50 ans après les événements de mai-juin 1968, cette exposition revient sur la construction médiatique de notre mémoire visuelle collective. Elle permet de suivre la trajectoire d’images célèbres – les portraits de Daniel Cohn-Bendit face à un CRS par Gilles Caron et de la « Marianne de 68 » de Jean-Pierre Rey ; de comprendre comment et pourquoi la mémoire visuelle de Mai 68 se conjugue en noir et blanc alors que les événements ont été couverts en couleurs par la presse de l’époque ; de découvrir qu’en marge de la presse magazine, des initiatives d’expositions et de projections photographiques ont vu le jour face à une vision médiatique dominante des faits ; ou encore de saisir pourquoi la première « nuit des barricades » – qui fit « monter à la une » des magazines les affrontements de mai 1968 – n’a paradoxalement laissé aucune image persistante, aucune icône… Autant de clés pour appréhender le rôle majeur des acteurs médiatiques et éditoriaux dans l’élaboration des représentations des faits.

Voir aussi l'exposition virtuelle http://expositions.bnf.fr/mai68/index.htm

TARIFS
tarif plein 9€, tarif réduit 7€

22 March - 28 June

SILENCE RADIO - MAI 68 À L'ORTF

Radio France

Exhibition


Il y a cinquante ans, le mouvement protestataire de Mai 68 transformait profondément la société française.

S'associant aux événements qui secouaient la population et annonçaient une société nouvelle en devenir, l’ORTF se mobilisait contre le silence qu'on lui imposait, pour la liberté d'informer.

50 ans après, à l’initiative de la Direction de la musique et de la création culturelle, Radio France et l’INA retracent ce parcours historique, le SILENCE RADIO du printemps 1968 , par une rétrospective des événements vécus dans l’enceinte de la Maison ronde, et de l’ORTF plus largement.

Une exposition faite d'archives inédites pour une plongée au cœur du printemps 1968 de l'ORTF.

SILENCE RADIO - Mai 68 à l'ORTF, une exposition proposée par Radio France et l'INA à la Maison de la radio

Radio France
116 avenue du Président Kennedy –
75220 PARIS cedex 16
TARIFS
entrée gratuite / accès sur présentation obligatoire d'un billet réservable sur maisondelaradio.fr ou retrait à la billetterie de la Maison de la radio

16 May - 17 September

MAY ’68: ARCHITECTURE AS WELL!

Cité de l’architecture & du patrimoine

Exhibition


May ’68: that’s enough of the Beaux-Arts! Let’s invent something new! But what, in which way? We’ll see…

The directions taken by architecture and its teaching from the mid-­‐1960s on wards are many, and their intersections can be fraught with danger. The first significant disturbances at the Beaux‐Arts School around 1966 were accompanied by the most advanced students’ espousal of the “Majuscule” Theory, with an emphasis on the decisive contribution of the humanities to the status of the intellectual.Involvement is not only political – leftwing, it goes without saying – but also intellectual, inextricablytending towards theoretical renewal.Aware of the unavoidable oncoming transformation, the authorities tried to accompany this movement by developing in 1962 a project of educational reform that May ’68 made redundant. At the very next start of the academic year, architecture and its teaching reinvented themselves outside the Beaux-­‐Arts establishment, in independent UPAs (Architectural Teaching Units). The generation trained there, although at first united around rejection of a pedagogical and professional framework deemed obsolete, created ideals and saught to pass on some common references and perceptions.The pivotal years lasted from 1968 until the 1977 vote for a law on architecture. They reflected pioneering exuberance, especially as it redirected architecture towards quality, after the domination of quantity during the Post-­‐war years. Architects test new concept al and formal hypothesesbetween technical experimentation, utopia, return to form, city, history.

The exhibition “May ’68: Architecture as well!” invites you to revisit this field of possibilities, these fifteen years (1962 to 1977) that saw the renewal of education accompany that of architecture, urban planning and their associated professions.

The scathing rejection of the Beaux Art tradition, or at least of its evolution, the involvement of those who made the years around 1968 a time of change, the reinvention of forms and educational content that followed, and eventually the hypotheses that were formulated for society and architecture – these are the great thematic lines that allow us to analyse the aspiration to make architecture otherwise

Curators :

Caroline Maniaque, architect and historian. Professor of History and Architectural Cultures at the Ecole nationale supérieure d'architecture de Normandie

Eleanor Marantz, historian. Lecturer in the history of contemporary architecture, University of Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Jean-Louis Violeau, sociologist. Professor at the Ecole nationale supérieure d'architecture de Nantes / researcher at the Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités

Cité de l’architecture & du patrimoine
1, Place du Trocadéro
75016 Paris
PRICES
5€ / 3€

2 May - 29 July

EXPOSITION CHRIS MARKER

La Cinémathèque française

Exhibition


« Tant que la misère existe, vous n’êtes pas riches. Tant que la détresse existe, vous n’êtes pas heureux. Tant que les prisons existent, vous n’êtes pas libres » - Chris Marker

Chris Marker, l’exposition (3 mai – 29 juillet 2018) sera consacrée à un cinéaste aussi discret qu'influent, qui a eu autant de vies qu'un chat, son animal totémique et porte-parole, mais qui n'était ni frileux ni sédentaire : Chris Marker, cinéaste du joli mai par excellence, ses 1000 vies, ses films-essais et son insatiable curiosité – qui fit de lui l'un des pionniers du net et renforça encore son image de chamane.

Avec cette exposition, La Cinémathèque française réaffirme son rôle de musée vivant du cinéma puisque ce sera la première fois que son gigantesque Fonds Marker sera dévoilée au public. L’œuvre de Chris Marker est une plongée d’une richesse sans égal dans notre histoire politique, artistique et technologique. Avec engagement et courage, avec humour et intelligence, ses films, de La Jetée à Sans Soleil, des Statues meurent aussi au Fond de l’air est rouge et à Chats perchés, mais aussi ses photographies et installations multimedia éclairent notre époque.

Conçue par la Cinémathèque française et coproduite par Bozar, l’exposition montre le parcours complexe de Chris Marker (1921-2012), écrivain, homme d’édition, réalisateur, voyageur, photographe, musicien et artiste numérique. Elle accorde une grande place à Mai 68 et révèle l'activiste, l'homme des collectifs, le monteur, l’homme engagé, en France mais aussi à l’étranger et en amont de Mai 68. Elle met en valeur sa culture cinématographique ainsi que les modalités de production et de diffusion des collectifs de l’époque dans lesquels il s’est investi, notamment Slon, ISKRA et les Groupes Medvedkine.

Commissariat : Christine Van Assche, Raymond Bellour et Jean-Michel Frodon, en collaboration avec Florence Tissot.

Autour de l’exposition :

  • Un programme original et surprenant de films et de vidéos, des conférences et des débats.

  • Le catalogue de l'exposition Chris Marker

Une coédition Actes Sud / La Cinémathèque française / Bozar

Un ouvrage collectif sous la direction de Christine Van Assche, Raymond Bellour et Jean-Michel Frodon, en collaboration avec Florence Tissot.

cet ouvrage de référence réunit plus de trente textes de spécialistes de l’œuvre de Chris Marker et une riche et inédite iconographie principalement issue des collections de La Cinémathèque française.

400 pages - 400 illustrations - 42€ - Parution avril 2018.

  • Nouvelles Editions des Ecrits de Chris Marker : Des Mots pour des Films - Commentaires 1953-2004

Editions Actes Sud - Collection Thesaurus

800 pages environ - 25€ (à confirmer) - Mise en vente le 18 avril 2018

  • Un site internet donnant accès à de nombreux documents supplémentaires.

L'exposition ouvrira ses portes le 3 mai, tous les jours (sauf mardis) de 12h à 19h

Programme détaillé à retrouver sur le site de la Cinémathèque française.

La Cinémathèque française
51 rue de Bercy
75012 Paris
TARIFS
PT : 11€ - TR : 8,5€ - Moins de 18 ans : 5,5€ Accès libre pour les Libre Pass.

16 March - 26 May

1968 / 2018 DES MÉTAMORPHOSES À L'ŒUVRE

La Terrasse : Espace d’art de Nanterre

Exhibition


La Terrasse espace d’art de Nanterre présente un programme en écho au cinquantenaire de Mai 68, en exposant des documents historiques liés au Mouvement du 22 mars 1968 (l’occupation de la salle du Conseil de l’Université de Nanterre), des œuvres historiques de Jean-Luc Godard, post-68, de la Coopérative des Malassis, de Henri Cueco et Chris Marker, et d’œuvres contemporaines telles les œuvres vidéos de Frank Smith et de Nicolas Kozakis avec Raoul Vaneigem.

Au programme :

Barbara Manzetti et les auteurs de l’association « Rester. Étranger » seront en résidence de création d’une œuvre intitulée Rester. Étranger / mes amis m’adorent.

Aymeric Vergnon-d’Alançon proposera une œuvre participative dans le cadre de sa résidence-mission CLÉA (Contrat local d’éducation artistique).

Une exposition de documents ou d’œuvres de Gérard Aimé, Henri Cueco, Amandine Gay, Jean-Luc Godard, Nathalie Harran, La Coopérative des Malassis, Barbara Manzetti et les auteurs de l’association « Rester. Étranger » (Abdellah Ismail, Hassan Abdallah, Hussein Abdallah, Abdulaziz Abdulkarim, Omar Haruone Aboubakr, Masri Omar, Chloé Schmidt, Barbara Coffy, Barış Yarsel), Chris Marker, Mariana Otero, Jean Pottier, Frank Smith, Raoul Vaneigem et Nicolas Kozakis, Aymeric Vergnon d’Alançon.

Une journée de conférences et performances le samedi 24 mars 2018 entre 14h et 00h avec Philippe Artières, Ludivine Bantigny, Thibault Gauthier, Anaïs Kien, Collectif Kom.post, Aminata Labor, Camille Louis, Barbara Manzetti et les auteurs de l’association « Rester. Étranger », Mélanie Papin, Malika Rahal, Caroline Rolland-Diamond, Pauline Simon, Mathilde Villeneuve.

Des documents et œuvres affichés dans la ville de Gérard Aimé, Joël Auxenfans, Laurent Lacotte, Barbara Manzetti et les auteurs de l’association « Rester. Étranger », Marianne Mispelaëre, Jean Pottier, Aymeric Vergnon d’Alançon.

Un commissariat collectif de Laurence Dupouy-Veyrier, Sandrine Moreau, Christophe Cuzin, Mathilde Villeneuve, Anaïs Kien, Julien Duc-Maugé, Philippe Quesne.

57 boulevard de Pesaro
92000 Nanterre
TARIFS
Entrée libre

24 May - 22 September

68, FROM A GOVERNMENT POINT OF VIEW

Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine)

Exhibition


68, From A Government Point Of View

68, Voices of Protest

Free entry Monday to Saturday, 9.00 am to 4.45 pm
Closed on public holidays

To mark the 50th anniversary of 1968, the Archives Nationales is organising an exhibition presenting the events of May-June 1968 as seen by the authorities of the time.

Ten million workers on strike, young people in the streets, public services at a standstill, a paralysed economy: the state faced a major social crisis which threatened to shake its very foundations. The entire country was affected, including all sectors of activity. The French Presidency, members of the government, central administrative officials and the State Security Court were among the authority figures and organisations seeking to contain the protests and ensure the continued survival of the state.

What should they do? Which methods should they use? And how could they subsequently make the institutional changes that would prevent any future movements of this magnitude?

'68, From A Government Point Of View thus invites us to discover the events of 1968 from the other side of the barricades, from the offices of administrative bodies, the prefecture, and the executive authorities, in the form of archive documents, most of which have never been seen before.

Archives nationales
(site de Pierrefitte-sur-Seine)

59 rue Guynemer
93380 Pierrefitte-sur-Seine
PRICES
Free

Thursday 24 May

IMAGES/CITÉ. AUTOUR DE MAI 68 #1 - CLAUDE DITYVON (1937-2008) ET JEAN-CLAUDE GAUTRAND, AVEC BERNARD DESCAMPS

Cité de l’architecture & du patrimoine

Projection


Dans les années qui suivent, ils s’attachent à photographier la ville qui se transforme entre démolitions et chantiers, la banlieue et ses grands ensembles, les bidonvilles, la naissance des villes nouvelles, mais aussi la France rurale. Dans cette quête du regard, à la fois poétique et documentaire, ces nouveaux humanistes suivent leurs motivations personnelles tout en affirmant une écriture qui leur est propre. La projection propose la redécouverte de ces deux œuvres photographiques injustement oubliées.

En parallèle à son travail, et au risque de délaisser son œuvre, Jean-Claude Gautrand a contribué puissamment, de façon experte et durable, à l’émergence de nouveaux talents. Son témoignage, accompagné de celui de Bernard Descamps, apportera un précieux éclairage sur ces années pionnières où la photographie d’auteur en France devient peu à peu un art reconnu.

Projection-débat en présence de

  • Jean-Claude Gautrand, photographe journaliste, écrivain et historien de la photographie,
  • Bernard Descamps, photographe,
  • Isabelle Backouche, historienne de l’urbain, directrice d'études à l’EHESS
  • Eléonore Marantz, maître de conférences à l’université Paris1 - Panthéon Sorbonne, co-commissaire de l’exposition Mai 68. L’architecture aussi !

Modération : Aude Mathé, responsable du programme Photographie et vidéo, Cité de l’architecture & du patrimoine.

Cité de l’architecture & du patrimoine
1, Place du Trocadéro
75016 Paris
TARIFS
Entrée libre sur inscription

7 April - 25 May

LES FRÈRES CHAPUISAT - LE VILLAGE HOODOO (INSTALLATION MONUMENTALE)

Nanterre-Amandiers
Centre dramatique national

Exhibition


Dans le cadre du Festival Extra Ball (avec le Centre Culturel Suisse - Paris)

Connus pour leurs installations éphémères, aux confins de la sculpture, de la structure et de l’architecture, les frères Chapuisat travaillent souvent de manière collective. Parfois habitables, leurs installations transforment l’espace et sollicitent souvent la participation active des visiteurs en les mettant dans la position d’explorateurs. Elles évoquent des rêves, des peurs ou des expériences de l’enfance, et affirment une convergence entre l’art et la vie. Invités pour Mondes possibles à concevoir une installation spécifique pour le grand plateau de Nanterre-Amandiers, les artistes expérimentent leur premier projet scénographique. Inspirées des cheminées de fée de Cappadoce, d’immenses structures en bois occuperont la scène du théâtre pendant presque deux mois, appelant les visiteurs à les contempler, voire à les explorer de l’intérieur… Ce Village Hoodoo vivra également au rythme des différents événements qui l’investiront tout au long du festival.

Nanterre-Amandiers
Centre dramatique national

7 avenue Pablo-Picasso
92022 nanterre
TARIFS
Accès libre sur réservation

4 - 26 May

GWENAËL MORIN - RE-PARADISE (D’APRÈS LE LIVING THEATER)

Nanterre-Amandiers
Centre dramatique national

Performance/Show


Gwenaël Morin

Le metteur en scène et directeur du Théâtre du Point du Jour à Lyon, Gwenaël Morin, revisite pour Mondes possibles le spectacle Paradise Now de la troupe américaine The Living Theater, créé en juillet 1968 au Festival d’Avignon : « J’ai l’intention pour mai 2018 de reprendre Paradise Now. J’ai l’intention d’utiliser pour cela le texte rédigé a posteriori par Julian Beck et Judith Malina (directeurs du Living Theater) qui décrit les différents moments de la pièce, leurs processus de mise en œuvre et leurs soubassements dramaturgiques. J’ai l’intention d’intituler cette reprise Re-Paradise. Je voudrais réactiver le plus littéralement possible les formes anciennes contenues dans Paradise Now et mesurer le cas échéant ce qu’elles produisent encore ou ne produisent plus aujourd’hui. Le paradis est l’image d’un monde sans violence. _Paradise Now _demande ce monde « maintenant ». À l’instar des tragédies grecques antiques, cette pièce vise à produire un effet cathartique en proposant des rites théâtraux pour s’émanciper de la violence. »

Nanterre-Amandiers
Centre dramatique national

7 avenue Pablo-Picasso
92022 nanterre
TARIFS
Tarif unique 10€

7 April - 27 May

COLLECTIF KOM.POST - OCCUPONS !

Nanterre-Amandiers
Centre dramatique national

Seminar/Conference/Debate


Pendant plusieurs mois, le collectif kom.post a rencontré les habitants de Nanterre mais aussi ses fantômes et présences oubliées. À la croisée d’une mémoire – celle de Mai 68 – et d’un imaginaire activé au présent, quels dialogues peuvent composer l’horizon de futurs désirables? Ici, maintenant, comment occupe-t-on les lieux où l’on œuvre, que l’on soit étudiant, habitant ou acteur associatif? Cette enquête et collecte de récits générera différentes actions:

7 AVRIL À 16H30

Radio Occupons! Épisode 2. Nous sommes occupés

Création radiophonique avec des voix d’artistes et de Nanterriens, retransmise sur Radio Agora.

8 AVRIL À 14H

Lectures électriques. Nous occupons

Expérience auditive immersive dans l’installation des Frères Chapuisat et le salon kom.post.

DU 9 AVRIL AU 27 MAI

Salon kom.post.

Dans le sas du théâtre, diffusion des récits collectés, bibliothèque partagée et cartes des enquêtes.

27 MAI À 16H

La Fabrique du commun

Le projet de kom.post à Nanterre se conclura sous la forme d’une grande conversation avec les participants des enquêtes, également ouverte au public sur réservation. Entre création radiophonique live, montage sonore et visuel, La Fabrique du commun permettra à toutes et tous de partager leur histoire

Nanterre-Amandiers
Centre dramatique national

7 avenue Pablo-Picasso
92022 nanterre
TARIFS
Accès libre sur réservation

5 June - 23 September

GORDON MATTA CLARK. ANARCHITECTE

Jeu de Paume

Exhibition


S’installant à New York peu après la fin de ses études à l’école d’architecture de l’université Cornell (1962-1968), Gordon Matta-Clark commence à produire une série d’œuvres in situ dont le propos semble être de procéder à une anatomie du corps même du paysage urbain : il découpe et démantèle littéralement les structures des bâtiments, exhibant ce qui subsiste à titre de preuve.

Ces actions ont lieu, pour la plupart, dans le sud du Bronx à une époque où le quartier connaît un fort déclin économique en raison de l’exode massif de la classe moyenne vers la banlieue. Nombre de bâtiments abandonnés deviennent ainsi le terrain privilégié d’intervention de Matta-Clark. L’une des séries les plus iconiques de la période, Bronx Cuts, deviendra emblématique de son travail et servira de base à d’autres projets ambitieux tels que Conical Intersect (Paris, 1975) ou Office Baroque (Anvers, 1977).

Retraçant le parcours de l’artiste depuis ses premières interventions dans le Bronx, l’exposition « Gordon Matta-Clark. Anarchitecte » propose une nouvelle lecture de son œuvre et de son influence sur l’art et l’architecture contemporains.

Avec plus d'une centaine d'œuvres et réunissant un large éventail de médiums – photographie, vidéo, sculpture et gravure –, l’exposition emprunte aussi à la collection permanente du Bronx Museum pour présenter des œuvres qui, du fait de leur lien avec la culture urbaine contemporaine, éclairent le contexte dans lequel s’inscrit la passionnante critique de l’architecture proposée par Gordon Matta-Clark.

Jeu de Paume
1 place de la concorde
75008 Paris

Wednesday 6 June

IMAGES/CITÉ. AUTOUR DE MAI 68 #2 - JACQUES WINDENBERGER ET JEAN POTTIER

Cité de l’architecture & du patrimoine

Projection


Ce diaporama sera exceptionnellement projeté en la présence des deux photographes.

Se servant de la photographie comme outil de leur engagement, Jacques Windenberger et Jean Pottier ne cesseront, durant toute leur carrière, de s’intéresser au monde qui les entoure – proche ou lointain -, de témoigner ou inciter à la réflexion, par l’image, sur les questions que pose notre société.

Projection-débat en présence de

  • Jean Pottier et Jacques Windenberger, photographes
  • Guillaume Blanc, doctorant en histoire de l’art et contributeur de l’exposition Icônes de Mai 68. Les images ont une histoire, à la BnF
  • Caroline Maniaque, architecte et historienne, professeure d’histoire et cultures architecturales à l’école nationale supérieure d’architecture de Normandie, co-commissaire de l’exposition Mai 68. L’architecture aussi !

Modération : Aude Mathé, responsable du programme Photographie et vidéo, Cité de l’architecture & du patrimoine.

Cité de l’architecture & du patrimoine
1, Place du Trocadéro
75016 Paris
TARIFS
Entrée libre sur inscription

Saturday 16 June

RENCONTRES PASSAGE DES TÉMOINS

Bibliothèque nationale de France (site François-Mitterrand)

Seminar/Conference/Debate


Mai 68 marque une rupture dans les arts, favorise l’apparition de la culture pop, le mélange des genres et la transgression. Cet après-midi est composé de dialogues animés par Claude Eveno, entre acteurs ou grands témoins de Mai 68 confrontés à des artistes et à des créateurs d'aujourd'hui.

Tables rondes animées par Claude Eveno

Intervenants pressentis, sous réserve
—
Théâtre: Ariane Mnouchkine, Georges Lavaudant, Denis Guenoun, ou Alain Françon avec Michel Deutsch ou Julien Gosselin

Littérature: J-Christophe Bailly avec Tiphaine Samoyault —

Cinéma: Philippe Garrel, Olivier Assayas ou Agnès Varda. avec Virginie Despentes, Julia Ducournau ou Bertrand Bonnelo —

Arts plastiques: Jean-Jacques Lebel, Gérard Fromanger, Ben...

Dialogues, Petit auditorium
15h - 18h, Entrée libre

TARIFS
Entrée libre

2 July - 23 September

1968, QUELLE HISTOIRE !
BARRICADES, EXPRESSION, RÉPRESSION

Les Rencontres de la photographie d’Arles - Croisière

Exhibition


Archives de la Préfecture de Police, de Gamma-Rapho-Keystone, de Paris Match, Marcelo Brodsky.

1968 : les Trente Glorieuses paraissent apporter confort et modernité. La société prend un coup de jeune, les enfants du baby-boom de l’après-guerre atteignent l’adolescence. Avec leurs propres modèles et leur culture, ils ne se retrouvent pas dans les valeurs jugées archaïques de leurs aînés. Mobilisation, impopularité, combats de rue, nuits blanches et bagarres : les archives de la préfecture de police de Paris montrent l’autre côté des barricades. On suivra aussi la chronologie des « événements » au travers des affiches, produites pour beaucoup par les étudiants des Beaux-Arts de Paris, aidés et conseillés par des artistes. Afin de comprendre comment le pays a basculé dans la plus grande grève générale que le pays ait connu jusqu’alors, des photographies, documents, livres et affiches montrent le contexte social, culturel et politique de cette année 68. Pour clore le parcours, l’artiste argentin Marcelo Brodsky présente son travail, réalisé à partir de documents d’archives sur l’embrasement du monde.

1968, Quelle histoire! Du 2 juillet au 23 septembre aux Rencontres de la photographie d'Arles

Commissaire de l’exposition : Bernadette Caille.

Textes de Ludivine Bantigny et Patrick Boucheron.

En collaboration avec les Archives de la Préfecture de Police, de Paris Match et de Gamma-Rapho-Keystone.

Publications :

Mémoires de police dans la tourmente de mai 68, Charles Diaz, Éditions Textuel, 2017.

Une révolution esthétique ? Mai 68, des affiches «au service du peuple » (titre provisoire), Bernadette Caille, Michel Dixmier, Sam Stourdzé, Actes Sud, 2018.

Les Rencontres de la photographie d’Arles - Croisière
65 boulevard Émile Combes
13200 Arles
TARIFS
Accès à l'exposition inclus dans les forfaits des Rencontres d'Arles